Equipe de JAcqueline Clavel

Epidémiologie des cancers de l’enfant

Jacqueline Clavel, médecin épidémiologiste, dirige l’équipe de recherche en épidémiologie des cancers de l’enfant et de l’adolescent, EPICEA, au Centre de recherche en Epidémiologie et Statistiques, U1153, INSERM, Université de Paris.

Pour mener ses travaux, l’équipe a développé des infrastructures nationales également impliquées dans la surveillance épidémiologique : le Registre national des cancers de l’enfant recense l’ensemble des cas du territoire depuis 1990 pour les hémopathies malignes et depuis 2000 pour les tumeurs solides et fournit les chiffres français d’incidence et de survie. Basée sur le registre, la CCOP, Plateforme d’observation des cancers de l’enfant réunit des bases de données de traitements et de suivi systématique des cas (COHOPER), de biothèque virtuelle (BIOCAP), de radiothérapie (PEDIART) et de données environnementales géolocalisées (GEOCAP). La CCOP est également enrichie par appariement aux bases médico-administratives du SNDS. L’objectif de la CCOP est d’assurer en complément du registre un recueil continu, pérenne, de données standardisées ouvertes à la communauté scientifique pour faciliter la recherche pluridisciplinaire sur les cancers de l’enfant. L’équipe est impliquée dans plusieurs collaborations internationales de surveillance (ACCIS, ENCR, CONCORD) et plus récemment de suivi (PANCARE). La CCOP est soutenue par l’ANR-investissements d’avenir, l’INCa et Santé Publique France, la Fondation ARC et la Ligue.

L’équipe mène des travaux de recherche sur les facteurs de risque des cancers de l’enfant à partir d’études cas-témoins comportant des données d’interview des parents de cas et de témoins et une banque d’ADN, et à partir de données géolocalisées. Ces études ciblent plus particulièrement des facteurs environnementaux (expositions aux pesticides, à la pollution liée au trafic routier et aux radiations ionisantes notamment), des facteurs infectieux et immunitaires, des facteurs périnataux, et des facteurs liés au mode de vie (mode de garde, consommations maternelles pendant la grossesse). Elles ont donné lieu à près de cent cinquante publications internationales. L’équipe contribue au consortium international de recherche étiologique CLIC, dont elle a été l’un des fondateurs.

Dans le cadre de PEDIAC, l’équipe est partie prenante du  WP1 “identifier les facteurs de risque de cancer de l’enfant”. Elle contribue à la tâche 1.3 sur la recherche de facteurs génétiques prédisposant aux seconds cancers avec la cohorte de survivants COHOPER. Elle contribue à la tâche 2 dédiée à la recherche de facteurs de risque environnementaux : par ses études basées sur la géolocalisation des lieux de résidence au diagnostic (GEOCAP) et à la naissance (GEOCAP-birth), elle étudie le risque de cancer chez les enfants habitant à proximité de cultures, de routes, de lignes à haute tension et elle étudie l’influence de différentes épidémies sur l’incidence des leucémies. Par ses études cas-témoins incluses dans le consortium international CLIC, elle contribue à l’étude des facteurs de risque liés aux expositions professionnelles et domestiques des parents. Elle fournit également des données de prévalence d’expositions pour la tâche 3 dédiée à l’estimation de fractions attribuables à différents facteurs de risques établis et potentiels. Enfin, l’équipe essaie de recueillir du matériel biologique permettant d’étudier le rôle de marqueurs épigénétiques mis en évidence par la tâche 4. L’équipe interagira également régulièrement avec les WP2 et WP3.

Découvrez les autres équipes PEDIAC