Équipe dE VERONIQUE MAGUER-SATTA et JEAN-YVES BLAY

Modélisation de l’impact ontogénique et environnemental des cancers pédiatriques

Sous la direction du Pr. Jean-Yves Blay et du Dr V. Maguer-Satta, l’objectif de l’équipe « Recherche Oncopédiatrique » du Centre Léon Bérard est de promouvoir une approche intégrative de la question des cancers de l’enfant , en rassemblant l’expertise de chercheurs fondamentaux (Dr V. Maguer-Satta, Dr M Castets, Dr L Broutier, Dr A Dutour, Dr S Lefort), avec celui des cliniciens, épidémiologistes et spécialistes en exposologie (Pr B Fervers, Dr N Corradini).

Le Pr Blay a contribué de manière significative au domaine des cancers rares, à travers des études menées en clinique, épidémiologique, translationnel et fondamental, notamment focalisé sur les enfants, les adolescents et les jeunes adultes, faisant de lui un expert mondial (Membre du Comité d’Experts des Maladies Rares de l’Union Européenne, et Directeur de l’ERN H2020 sur les tumeurs solides rares EURACAN), notamment sur le sarcome. Le Pr Blay apporte ensuite son expertise dans les différents domaines de recherche, pour coordonner la mise en œuvre de projets transversaux et interdisciplinaires sur les cancers de l’enfant, fondés sur l’utilisation des connaissances et des outils issus de la recherche fondamentale pour des applications cliniques ou épidémiologiques. Le Dr V. Maguer-Satta apporte son expertise de longue date dans le domaine des cellules souches humaines normales et transformées dans le cancer du sein et la leucémie (LMC, LAM) chez l’adulte ainsi que dans la leucémie aiguë myéloïde (LAM) pédiatrique. Elle est également experte en signalisation développementale BMP qui contrôle les cellules souches et leur microenvironnement et régulées de façon récurrente dans le cancer. Elle développe également des systèmes microphysiologiques 3D pour reproduire des modèles de moelle osseuse humaine 3D faciles d’accès imitant des modèles pour des explorations expérimentales.

Pour définir comment le détournement de programmes développementaux -résultant de facteurs intrinsèques ou extrinsèques- peut conduire à une transformation maligne de la cellule d’origine et finalement conduire à la survenue de cancers durant l’enfance ou l’adolescence dans le cadre de cette proposition, l’équipe a mis en place un pipeline basé sur différents modèles et outils innovants, qui semblent essentiels à l’équipe pour répondre aux questions sur les origines des cancers de l’enfant :

O Le développement de modèles innovants permettant de récapituler à la fois la tumeur et son microenvironnement dans sa complexité, avec :

● Modèles orthotopiques murins syngéniques d’ostéosarcome et de rhabdomyosarcome (M. Castets/A. Dutour) ;
● Modèles organoïdes à partir d’échantillons de patients (L. Broutier) ;
● Isolement de cellules souches mésenchymateuses et reproduction 3D de moelle osseuse (V. Maguer-Satta).

O L’identification des principales altérations intrinsèques ainsi que des expositions environnementales qui pourraient favoriser la transformation maligne de la cellule d’origine, sur la base de :

● La base de données multi-omique Share-4Kids, qui permettra notamment d’accéder aux données multi-omique sur sarcome (M. Castets) ;
● Un score pré-néoplasique (V. Maguer-Satta) ;
● La transposition de modèles et d’outils statistiques à fort potentiel pour estimer l’impact des expositions conjointes et combinées sur le risque de cancers infantiles (B. Fervers).

o La modélisation du rôle exercé par ces facteurs intrinsèques et extrinsèques sur les altérations des voies de développement telles que celles des BMP, et leur impact sur la tumorigenèse, avec un focus sur la leucémie aigüe myéloïde et le sarcome, grâce aux modèles définis ci-dessus et aux expertises complémentaires de notre équipe.

L’équipe participera ensuite aux trois WP, et notamment aux deux derniers, en fournissant et en mettant en place de nouveaux modèles, dont l’analyse permettra d’améliorer la compréhension de la façon dont la diaphonie entre facteurs intrinsèques et extrinsèques conduit à l’initiation du cancer pendant l’enfance. Cela se fera notamment en lien étroit avec les équipes 1 & 9 pour la leucémie, avec les équipes 7 & 10 pour la conception d’organoïdes, avec l’équipe 10 pour la caractérisation du microenvironnement immunitaire, et avec les équipes 2 et 6 pour les analyses bioinformatiques.

Découvrez les autres équipes PEDIAC