Contexte national et positionnement

Depuis 2019, l’Institut National du Cancer coordonne les travaux d’une “ Task Force“, incluant des collectifs d’associations  Grandir sans cancer, Gravir et l’Unapecle, qui a conduit au lancement d’un appel à candidatures afin de constituer un consortium  de recherche avec des disciplines et des compétences différentes autour de la thématique des origines et causes des cancers pédiatriques. 

La thématique “Origines et causes des cancers pédiatriques” a été mise en avant pour couvrir le domaine de recherche fondamentale en oncologie pédiatrique. Les objectifs étaient de soutenir les études et de fournir des nouvelles connaissances sur les sujets suivants :
     – le rôle des
facteurs environnementaux (physique, chimique, infectieux, expositions nutritionnelles, etc.) dans l’apparition des cancers pédiatriques ;
     –  le rôle des facteurs génétiques et épigénétiques dans l’apparition des cancers pédiatriques ;
     –  les processus impliqués dans les stades de développement du système nerveux, du système hématopoïétique et du système immunitaire dans l’apparition des cancers pédiatriques ;
     – et le développement de nouveaux modèles de cancers pédiatriques.

Onze équipes (dirigées par V. Asnafi, O. Ayrault, J.Y. Blay, J. Clavel, F. De Vathaire, Z. Herceg, I. Janoueix-Lerosey, S. Latour, T. Mercher, C. Pouponnot, J. Schüz) ont été sélectionnées sur la base d’une expertise pluridisciplinaire couvrant des domaines de recherche incluant l’épidémiologie, les analyses génétiques, la modélisation et les mécanismes moléculaires.

Ce consortium 
est porté par l’Inserm (le coordinateur scientifique est Thomas Mercher et la cheffe de projet est Mélanie Var)  et développe un programme de recherche de 4 ans. 

Cette approche innovante de financement a déjà créé de nouvelles interactions scientifiques entre les équipes qui n’avaient, pour certaines, pas travaillé ensemble auparavant et traverse les frontières thématiques, élargissant l’échelle et la portée du projet bien au-delà des méthodologies conventionnelles.

Plusieurs institutions et équipes du projet ont initié et contribué à d’autres études nationales et internationales sur les cancers pédiatriques, notamment CONECT-AML, MAPPYACTS, MICCHADO, RNCE CCOP, CLIC, I4C. Ces études constituent des bases solides pour le projet actuel.

Dans ce cadre, le projet PEDIAC a été développé sur la base des idées suivantes :

– développer un projet scientifique ambitieux et suffisamment large qui bénéficiera de la large expertise des équipes sélectionnées
considérer que des équipes ont été sélectionnées pour contribuer à ce projet de manière équilibrée, tant sur le plan scientifique que budgétaire
prendre en compte les atouts des équipes sélectionnées et permettre la meilleure valorisation de l’expertise et des outils déjà disponibles au sein des équipes sélectionnées et dans le cadre d’études nationales et internationales
 générer des données qui seront intégrées dans des bases de données déjà existantes et récemment financées pour éviter de créer une couche supplémentaire de complexité.

Objectif du projet de recherche

Les données actuelles indiquent qu’environ 2500 enfants et adolescents sont touchés par un cancer chaque année en France. Parmi les pathologies cancéreuses les plus courantes chez les enfants figurent la leucémie, les cancers du système nerveux central et le lymphome. Les progrès scientifiques et médicaux ont permis d’atteindre un taux de survie moyen de 80 % pour les enfants et adolescents atteints de cancer. Cependant, ce nombre cache une hétérogénéité importante dans la réponse des différents sous-types de cancer aux traitements, plusieurs d’entre eux étant associés à un très mauvais pronostic, notamment les leucémies aiguës myéloïdes (LAM), les sarcomes et les neuroblastomes de haut risque.

Les cancers restent la principale cause de décès par maladie chez les enfants de plus d’un an. De plus, la plupart des enfants guéris de leur cancer souffrent d’
effets secondaires délétères liés à la maladie et aux traitements reçus. Par conséquent, une meilleure compréhension des causes évitables et des mécanismes sous-jacents au développement des cancers pédiatriques est nécessaire pour réduire considérablement l’impact du cancer chez les enfants. Des observations cliniques et des caractérisations génétiques exhaustives plus récentes ont déjà établi que le spectre des cancers pédiatriques et adultes est significativement différent. Par exemple, les altérations génétiques généralement acquises au cours du vieillissement sont rarement observées dans les cancers pédiatriques. Ces observations indiquent que les mécanismes en jeu au cours de la tumorigenèse pédiatrique présentent des spécificités par rapport à ceux observés chez l’adulte. Ces différences peuvent résulter d’expositions à différents agents au cours du développement/au début de la vie par rapport aux adultes ou à une permissivité différentielle des composants cellulaires et moléculaires à la transformation par des oncogènes pédiatriques spécifiques à différents stades de l’ontogénie.

L’objectif global du projet est l’étude des mécanismes contrôlant la permissivité et les spécificités particulières de l’enfance au développement de cancers pédiatriques associés à un mauvais pronostic. Notre approche sera d’étudier les données épidémiologiques ou génétiques existantes pour mieux identifier les facteurs de risque, de générer de nouvelles données à l’aide de modèles appropriés permettant de caractériser l’importance et les spécificités des différents stades de développement, de décrypter les mécanismes moléculaires qui contrôlent l’initiation et le maintien des cellules tumorales spécifiques et d’améliorer les stratégies de modélisation pour inclure l’environnement tumoral.

Le projet a été divisé en 3 workpackages (WP) qui sont schématisés et détaillés ci-dessous.

WP1 : Identifier les facteurs de risque des cancers pédiatriques

WP1 : Identifier les facteurs de risque des cancers pédiatriques

Les équipes impliquées dans ce workpackage travaillent sur :

1- L’identification des prédispositions génétiques en s’appuyant sur des cohortes existantes de patients qui sont plus susceptibles de porter une mutation germinale.

2- L’identification des facteurs de risque environnementaux potentiellement évitables.

3 – L’estimation de l’impact potentiel des facteurs de risque modifiables et non-modifiables en France.

4- L’identification des signatures épigénétiques des expositions environnementales.

WP2 : Identifier les déterminants ontogéniques des spécificités des oncogènes pédiatriques

WP2 : Identifier les déterminants ontogéniques des spécificités des oncogènes pédiatriques

Les équipes impliquées dans ce workpackage travaillent sur :

1 – La caractérisation des entités cancéreuses pédiatriques grâce à des données disponibles et nouvelles pour déchiffrer les différences cellulaires et moléculaires au sein des compartiments intra et extra-tumoraux.

2 – Le développement de modèles expérimentaux et appropriés pour caractériser l’impact des facteurs ontogéniques sur la formation de tumeurs.

WP3 : Intégration des bases moléculaires des cancers pédiatriques

WP3 : Intégration des bases moléculaires des cancers pédiatriques

Les équipes impliquées dans ce workpackage travaillent sur :

1 – La caractérisation des facteurs intrinsèques des cellules altérées associés à la transformation néoplasique et du phénotype des cellules cancéreuses.

2 – Identification des ligands-récepteurs essentiels contribuant à l’émergence et au maintien des tumeurs pédiatriques.

3 – Développement des approches de modélisation permettant la reconstruction d’écosystèmes tumoraux plus complexes afin de mieux modéliser l’importance des interactions entre les facteurs intrinsèques et le microenvironnement dans les cancers pédiatriques.

Données générées dans PEDIAC

Les données générées dans le projet alimenteront également des bases de données nationales et internationales afin de permettre l’analyse globale des informations obtenues sur les cancers rares. Comme exemple, les bases de données récemment financées pour améliorer la collecte et le partage de données cliniques et de recherche sur les cancers pédiatriques incluent DOREMy (base de données pour données cliniques et biologiques pour une recherche intégrée et une pratique clinique pour la leucémie myéloïde aiguë pédiatrique : LAM) et SHARE-4KIDS (base de données transversale multi-omique en oncologie pédiatrique).

PROJET

PEDIAC2020

Durée du projet

2021- 2024

RéférencE

INCA_15670

PROJET

PEDIAC2020

Durée du projet

2021- 2024

RéférencE

INCA_15670